Rechercher

Comment apprendre la solitude à son chiot ?

Dernière mise à jour : 9 sept. 2021






Le chien étant un animal social, il n’est donc pas naturel pour lui de rester seul.

En général, bon nombre des futurs adoptant prévoient quelques jours de congés afin d’être présent pour les premiers jours du chiot dans son nouvel environnement.


Mais que se passe-t-il quand ils reprennent le travail et que le chiot se retrouve livré à lui-même, du jour au lendemain, alors même qu’il n’a jamais appris à être seul ?


Il risquera de développer des comportements d’anxiété qui pourront se manifester sous forme de destructions, d’aboiements intempestifs, de malpropretés, etc.

Pour éviter que cette solitude soit pour lui synonyme d’angoisse, voilà ce que vous pouvez mettre en place :

(Comme pour tous les apprentissages, faites en sorte que le moment choisi pour le travailler soit le plus adapté pour permettre à votre chiot de réussir, évitez par exemple les moments où il est fatigué, trop excité, qu’il n’a pas eu le temps de faire ses besoins, etc.

Ne faites pas durer ces exercices trop longtemps, optez plutôt pour des petites sessions de 5 min plusieurs fois dans la journée)


1. Bannir les rituels de départ et de retour :

Vos départs et vos retours doivent devenir banals pour que cela ne devienne pas un événement qui rende ces faits angoissants pour lui, mais plutôt quelque chose d’ordinaire.



Nous pensons bien faire en lui faisant plein de câlins lors de notre départ ou en lui faisant la fête lorsqu’on est de retour, mais sans que l’on s’en rende compte, nous pointons du doigt ces événements qui risquent de les rendre trop importants pour notre toutou.


2. Instaurer de courtes absences et des faux départs :

Vous pouvez sortir en le laissant à l’intérieur quelques secondes puis rentrer à nouveau afin de voir comment il réagit et lui faire comprendre que les absences ne sont pas toujours longues.


Sans que l’on ne s’en rende compte, les chiots, tout comme les chiens, nous observent et finissent par identifier nos faits et gestes et les associer à différentes situations.

C’est pour cela que faire ces gestes tout en restant à la maison ou alors juste pour de courtes absences comme aller à la boîte aux lettres ou sortir les poubelles, peuvent éviter qu’il fasse ce genre d’association.


3. L’habituer à rester seul dans une pièce

Lors de vos absences, vous allez peut-être laisser votre chiot dans une pièce en particulier. Avant que cela ne se fasse, associez cette pièce à quelque chose de positif et mettez-y un couchage confortable, une gamelle d’eau, de quoi s’occuper avec des jouets qu’il apprécie. Vous pouvez également venir y jouer avec lui.


4. L’habituer à jouer seul et enrichir son environnement

Proposez-lui des activités qu’il puisse faire seul pour lui permettre de gagner en autonomie et de s’occuper lors de vos absences.



Il est très important d’enrichir son environnement avec des jouets afin qu’il trouve de quoi s’occuper lorsque vous n’êtes pas présent et qu’il ne focalise pas son attention sur le fait d’être seul.

Réservez-lui des jouets qu’il adore lors des moments d’absence, mais pas toujours les mêmes, pour éviter qu’il les associe à vos départs.




Procédez à ces petits exercices tous les jours pour que l’apprentissage soit durable et n’oubliez pas d’être progressif dans les exercices, n’allez pas trop vite, respectez toujours le rythme de votre chiot et restez calme et serein en toute situation. Mettez toutes les chances de votre côté pour que votre chiot soit dans les meilleures conditions avant de se retrouver seul (dépense mentale et physique comblés selon ses besoins, promenade sanitaire faite, environnement enrichi, etc.)

70 vues0 commentaire